Ebomaf ! Un tueur à gage sous le nez de la rupture ?

0
381

Ebomaf ! Un tueur à gage sous le nez de la rupture ?

La route du développement passe par le développement de la route dit-on. Le président de la République son Excellence Patrice TALON a compris que notre pays le Bénin a besoin d’une révolution dans le domaine des infrastructures. Grâce au projet Asphaltage et bien d’autres projets, beaucoup de nos villes sont en chantier. Mais c’est également un constat amer pour les béninois, en ce qui concerne le comportement de l’entreprise EBOMAF. Par le biais de ses chauffeurs, on se demande si Ebomaf est devenu le tueur à gage dans plusieurs communes ?

La cité dortoir a déjà égarée assez avec plusieurs décès sur la route Kopta-Ouèdo- Hêvié- Cococodji. Des écoliers, femmes enceintes, et des braves hommes, ont perdu la vie à cause de l’inconscience et l’imprudence des chauffeurs de l’entreprise EBOMAF. Et tout ceci sous le regard impuissant des autorités compétentes, le ministre des infrastructures et des transports a multiplié des descentes sur le terrain sans aucun résultat productif pour la population bénéficiaire. Et c’est à ce niveau que je me demande, qui sera le bénéficiaire des infrastructures si EBOMAF doit tuer d’abord tous les riverains des communes bénéficiaires !

Trop c’est trop, il faut siffler la fin de la récréation et de cette pagaille. La dernière descente sur la base d’Ebomaf par les autorités doit être le déclic pour un changement de comportement. Mais au-delà d’une simple visite, il faut sanctionner les chauffeurs afin de décourager ce comportement assassin. Et à ce niveau je salue le travail du parquet de Calavi dans cette affaire d’accident de la route. La prompte réaction du ministre Hervé HÊHOMEY, du maire Angelo AHOUANDJINOU, des députés Epiphane HONFO, Nathanaël SOKPOEKPE, et Nestor NOUTAÏ qui ont besoin des mandants en vie afin de renouveler leurs sièges n’a visiblement servi à quelques choses. Ce qui énerve plus les béninois est la réponse donnée par les responsables de cette entreprise pour se dédouaner de la responsabilité des cas d’accident, même si les chauffeurs sont des béninois, les autres entreprises qui construisent les voies n’emploient-elle pas des chauffeurs béninois ? Trop de questions qui méritent de remercier cette entreprise pour l’intérêt des béninois. Le tueur à gage Ebomaf n’est pas au-dessus des béninois, alors ensemble sonnons la fin de l’hécatombe de cette entreprise qui malgré qu’elle soit africaine nous déshonore.

Agence STRATEGIE DE COMMUNICATION (STRACOM)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here